...

Tang Shi Introduction Table des matières – Poèmes de l'Époque des Tang

Un recueil de 320 pièces pour découvrir la poésie chinoise à son apogée. Œuvres de Li Bai, Du Fu, Wang Wei, etc. Tr. Bynner (en) et 21 d'Hervey (fr).

Tangshi VIII. 1. (319)

Li Bai
A Song of Pure Happiness III

H

F
_


z


K

L


`
o
g

a


W





w
M



T

Strophes improvisées III

La plus célèbre des fleurs1 et la plus enchanteresse des femmes2 s'unissent pour charmer les regards ;
Elles font qu'un sourire joyeux ne s'efface jamais sur un visage auguste.
Si le printemps s'écoule et s'en va, que (lui) importe ?
Appuyée, du côté du nord, sur la balustrade aux douces senteurs3.

1. Le commentaire prévient que l'on désigne ainsi la fleur appelée en chinois mo-cho-yo ; pivoine-arbre. C'est le pœonia-mou-tan des botanistes, connu dans les jardins de la Chine depuis 1400 ans ; introduit en Europe en 1789. Le commentaire chinois ajoute que cette fleur est, le matin, d'un bleu transparent, jaune dans le courant de la journée, et bleuâtre enfin durant la nuit ; mais de savants botanistes, à qui j'ai soumis ce passage, m'ont assuré que le commentaire était ici plus poétique que digne de foi.

2. King-kouè, littéralement : (celle qui) renverserait un royaume, expression acquise au langage poétique et dont l'étymologie remonte à l'histoire d'une beauté sans rivale du temps des Han, laquelle faisait dire d'elle : d'un premier regard elle renverserait une ville ; d'un second, elle renverserait un royaume. Li-taï-pé ne croyait se servir ici que d'une expression poétique : la fin tragique de l'infortunée Taï-tsun, dont on verra plus loin le récit, dans la pièce intitulée Ma-toui, fit voir qu'elle n'avait malheureusement rien d'exagéré.

3. Pour les Chinois qui ne se réunissent guère aux flambeaux, et surtout pour les Chinoises qui sortent rarement de leurs jardins, le printemps et l'été ont toujours été synonymes de plaisir et de joie, comme automne et hiver de tristesse, d'ennui et d'abandon. Il est donc naturel que le départ du printemps soit l'objet d'un chagrin mêlé d'inquiétude ; mais pour celle qui possédait l'amour exclusif du maître, pour celle dont il était constamment occupé, pour celle, en un mot, qui était appuyée sur la balustrade aux douces senteurs, tous les jours n'étaient-ils point de beaux jours ? que lui importait qu'ils fussent d'hiver ou de printemps ?

Le poète est arrivé à son dernier vers, sans laisser échapper une expression qui puisse déchirer à jour le voile transparent jeté par lui sur cette composition improvisée. Mais le dernier vers contient un caractère très significatif, de la galanterie la plus recherchée, et d'autant plus précieux au point de vue chinois qu'il faut, pour en saisir le trait, s'être bien rendu compte d'une expression employée par l'auteur quelques vers plus haut, et prouver qu'on connaît ses textes autant qu'on en sait faire l'application. Ce caractère, c'est le caractère , nord. Dans la note précédente, j'ai dit l'origine de l'expression king-kouè (qui renverserait un royaume). Or, dans le livre classique d'où cette histoire est tirée, le récit commence précisément par ces mots : Du côté du nord, il est une belle personne, etc. Voilà donc la liaison et, pour ainsi dire, la solidarité établies entre celle qui renverserait un royaume, et celle qui était appuyée sur la balustrade. L'allusion n'est plus douteuse. Aussi la favorite souriait-elle, ayant compris la chanson.

Voir d'autres traductions françaises.

Hervey 8

Lovely now together, his lady and his flowers
Lighten for ever the Emperor's eye,
As he listens to the sighing of the far spring wind
Where she leans on a railing in the Aloe Pavilion.

Bynner 319

Tang Shi VIII. 1. (319) IntroductionTable des matières
Page précédente
Page suivante
Paysage chinois sur plateau (97)

Poèmes de l'Époque des Tang – Tang Shi VIII. 1. (319) – Chinois on/off – Français/English
Alias Tang Shi San Bai Shou, Three Hundred Poems of the Tang Dynasty, Poésie des Thang.

Le Canon des Poèmes, Les Entretiens, La Grande Étude, Le Juste Milieu, Les Trois Caractères, Le Livre des Mutations, De la Voie et la Vertu, 300 poèmes Tang, L'Art de la guerre, Trente-six stratagèmes
Bienvenue, aide, notes, introduction, table.
IndexContactHaut de page

Wengu, base multilingue de textes classiques chinois